top of page

Où Trouver "Motivation" ?

Dernière mise à jour : 8 avr. 2019


Le terme de "motivation" est un mot que l’on retrouve beaucoup dans le sport.

C'est l'une des principales excuses mise en cause de la part des non pratiquants ou pratiquants irréguliers, et je dirais que c'est certainement l'excuse la plus honnête.

Donc si vous en faites parti, soyez fier d'être de ceux qui se disent "pas motivés".


Les phrases récurrentes que j'entends :

"Je ne trouve pas la motivation ..."

"J'étais motivé au début, mais après c'est partit ..."


Lorsque j'entends cela, j'ai l'impression que la motivation est perçue comme exogène à la personne.


Or, il est tout le contraire, la motivation est bel et bien intrinsèque à notre propre personne, et vous savez quoi : Bonne nouvelle, elle se nourrit et s'entretient de l'intérieur.


La #Motivation est ce qui nous Pousse à Agir.


Les 4 piliers de la motivation, selon moi :


- L’objectif

- L’effort

- La récompense

- Le plaisir


Sans l’une de ces 4 notions, votre motivation sera bancale et non pérenne.


1. L’objectif



C’est le pilier numéro 1, et paradoxalement il est évolutif dans le temps. (Je ne fais pas de la musculation à 29 ans avec les mêmes #objectifs qu’à 18 ans).

Votre objectif doit être #SMART (outil de marketing / management et transposable dans notre cas) :


- Spécifique (ex : Travail d'endurance sur membres inférieurs)

- Mesurable (ex : Perdre 4cm de tour de hanche)

- Accessible (ex : Rentrer dans ma robe de mariage)

- Réaliste (ex : En faisant 2 h 00 de course par semaine)

- Temporel (ex : Dans 3 mois)


Ces 5 indicateurs doivent être définis et cohérents ! Très important !


N’hésitez pas à lire de la documentation pour savoir quels objectifs de

progression physique sont réalistes à votre niveau. Cela vous évitera certaines désillusions.



2. L’effort



Directement lié à l’objectif, imaginez une balance sur laquelle vous posez un objectif qui pèse 500 grammes, combien de masse d’#effort vous faut-il pour équilibrer ta balance ?

… 500 grammes, c'est logique !

Ce que je cherche à vous faire comprendre, c’est que l’effort doit être en adéquation avec votre objectif et inversement.

Aussi, l’effort joue un rôle primordial dans la définition de vos « AR » de SMART.


Une méthode de calcul de l’effort :


Temps x Intensité = Effort


Et donc :

- moins vous avez de temps, plus l’intensité de votre travail doit être élevé

- Plus vous avez de temps, plus vous pouvez vous permettre de travailler en intensité modérée.


Ce que je dis est à prendre avec avec du recul :

A trop faible intensité, même sur une période prolongée, l’efficacité de votre séance sera quasi nulle.

A contrario, un exercice poussé mais dénué d’assiduité dans le temps ne sera pas plus payant.



3. La récompense



La #récompense est en quelque sorte le GRAAL de la motivation. C'est ce pour quoi vous vous êtes donné tant de mal.

Si vous ne connaissez pas ce sentiment dans les quelques mois qui suivent vos efforts, vous ne continuerez pas à vous entrainer !

Toute motivation est guidée par la récompense. En l’occurrence, il s’agit de la validation de votre objectif.

Cette validation d'objectif peut être partielle, totale ou même surpassée.

Lorsque l’on commence le sport, il est dur de bien appréhender les résultats que l’on peut escompter d’un volume d’entrainement donné.

C’est avec le temps et l’expérience que l’on devient cohérent dans nos attentes.

Cependant, même un objectif validé à 50% peut être parfois suffisant à vouloir te faire poursuivre l’activité. Et c’est le principal pour vous !


4. Le plaisir



Très subjectif.

Si vous avez toujours détesté l’EPS, vous ne partez pas avec un avantage c’est certain.

Mais, ce qui est génial dans le sport, c’est que vous pouvez "tricher" avec cette notion : En fait, même si vous n'êtes pas à l’aise avec l’activité physique, votre corps libère différentes hormones comme la dopamine et l’endorphine qui participent à votre bien-être corporel et psychologique et qui feront que vous serez heureux et détendu jusqu’à plusieurs heures après vous être entrainé.

De plus, comme expliqué plus haut, la récompense joue un rôle primordial dans le fait de passer à l’action, votre cerveau apprend au fur et à mesure du temps que :

Effort = Récompense + Bien-Être.

C’est pourquoi, avec le temps vous vous habituez à apprécier la douleur lors de vos entrainements. Encore mieux, vous irez chercher cette douleur qui sera synonyme pour vous de progrès et d’accomplissement.


Enfin, on parle de jouer au foot, jouer au basket … On ne parle jamais de jouer avec des haltères, jouer à courir ou jouer à s’étirer.

Je reconnais que ce serait étrange à formuler, néanmoins, pour le cerveau c’est sous cette croyance qu’il doit envisager n’importe quelle pratique sportive.

Pousser plus lourd, sauter plus haut, courir plus vite ou que sais-je, peut réellement devenir un jeu.



Quelques astuces pour consolider votre motivation :


- L’objectif selon l’outil SMART décrit en Titre 1.


- De la rigueur et des règles (ex : jamais 4 jours de suite sans faire de sport).


- Dégager les #croyances limitantes (ex : vouloir être beau et prendre soin de soi c’est pour les personnes narcissiques, je suis trop nul, …).


- Se parler à soi-même pendant l’effort (s’auto-encourager permet le dépassement de soi).


- La #visualisation de soi-même, à la première personne pour un geste technique en sport, ou bien à la 3ème personne si ton objectif est esthétique / visuel.


- S'imprégner du sujet autour de lectures spécialisés, témoignages, vidéos ...


- Etre avec un partenaire (à court terme cela peut motiver, mais certainement pas sur la durée. Nous sommes un esprit dans un corps, chacun fait ses propres choix).


A chaque âge sa Motivation


J’aimerais clôturer cet article en revenant sur la notion d’objectif, qui, rappelez-vous est changeante dans le temps.


Avec l’âge qui passe et les soucis de santé qui peuvent survenir, vos raisons de faire du sport seront de plus en plus fortes.


Il est plus ludique de commencer le sport pour progresser lorsque vous êtes jeune, que d'être "obligé" de s’y mettre pour ralentir la dégression de votre condition physique lorsque vous serez plus âgé.


En tous cas, le sport accueille tout le monde et il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour pratiquer une activité physique et pour se sentir bien dans son corps. 


...


J'espère avoir pu vous éclairer un peu sur l'aspect "attitude" à tenir pour vous lancer dans une pratique, et / ou maintenir plus de régularité.



À VOTRE SERVICE,


ALEX.


107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page